Basket. Pré-Nat' Masculine : Un OPEN complètement dingue !

03 octobre 2017 Ecrit par 

Basket. Première journée de Pré-Nationale Masculine - OPEN. Des équipes annoncées favorites qui chutent dès la première journée, des matches qui se jouent à un point d'écart, une prolongation après une fin de match totalement folle, un match où les équipes ont collectionné fautes techniques et antisportives... On se disait que cette édition 2017-2018 du championnat bas-normand de Pré-Nationale masculine serait très disputée... La première journée l'a confirmé ! Pour cet Open se déroulant au Caen Nord, on a eu droit à tout ! Vraiment tout ! On n'avait pas l'impression que c'était le début de saison. MIAM !


Les chiffres de la journée :
- 5, soit le nombre de matches s'étant joués avec un écart inférieur à 7 points.
- 11, soit le nombre de ballons volés par le seul Adrien Leroy (Vire).
- 42, soit le nombre de fautes commises par Caen Sud. On y retrouve 4 techniques.
- 3 minutes 21, soit le temps passé sur le terrain par Matthieu De Tournadre (ASPTT), la faute à deux antisportives rapides.
- 21, soit le nombre d'antisportives sifflées... c'est pratiquement ¼ du nombre total d'antisportives sifflées l'an passé. La nouvelle règle est bien entrée en vigueur.
- 2 à 38, le banc virois a sur-dominé celui de Lisieux, marquant 38 points contre 2.
- 13, soit le nombre de 3-points marqués par Hérouville, dont 7 pour Solayman Coulibaly.
- 84 & 68, soit le nombre de fautes et de lancers sur le match Caen Sud – ASPTT. Ça a dû être long...
- 1, une seule équipe fut sous les 50% aux lancers. Le PLPAB (14/30) qui perd d'un point. Rageant, non ?
- 24, les scoreurs avaient des fourmis dans les jambes mains, le Top 10 pèse 24 points de moyenne.

L'affiche de la prochaine journée : BAYEUX vs MÉZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE

Un Open peut souvent comporter des surprises, les équipes qui ont réussi un fort recrutement sont souvent en rodage et peuvent se faire surprendre par des adversaires moins forts sur le papier mais se connaissant mieux. D'ailleurs, deux matches ont quelque peu illustré cette tendance : La Hague – Bayeux et Lisieux – Vire (dont on parlera à la toute fin de cette synthèse... parce qu'on garde le meilleur pour la fin). À l'exception de l'opposition entre l'AJSO et La Glacerie, tous les matches furent disputés. Au delà de ça, on remarque aussi que des équipes annoncées comme favorites (Mézidon-Argences-Bellengreville, La Hague et Pont-L'Évêque) se sont fait surprendre.

Procédons chronologiquement. À 14h00 s'affrontaient les équipes de Mézidon-Argences-Bellengreville et de Hérouville, un affrontement remporté par Hérouville et ce, par la plus petite des marges (76-77). Surpris par le départ canon d'une équipe hérouvillaise très en verve derrière l'arc, les vice-champions bas-normands 2017 ont dû cravacher pour revenir dans la partie. Ils y sont parvenus mais les Hérouvillais, pourtant en effectif réduit, ont su rester sereins et se sont appuyés sur un Laville efficace en fin de partie pour conserver l'avantage et s'imposer.
À la même heure (mais dans un autre gymnase, forcément), Caen Sud et l'ASPTT se rencontraient pour un derby caennais qui s'est soldé par la victoire des Postiers, là aussi avec un seul petit point d'écart (86-87). Alors... on pourrait parler du match, un vrai match de séries où chaque équipe a compté une dizaine de points d'avance, où il y eut 13 égalités et où les Sud-Caennais cafouillèrent leur dernière possession, offrant ainsi la victoire à l'ASPTT... Mais on va plutôt vous donner quelques chiffres : 68 fautes sifflées, 84 lancers-francs tentés, 6 fautes techniques. Quoi d'autre ? Le rapport effectué pour comportement intolérable... la ou les petite(s) échauffourée(s)... l'expulsion du coach de Caen Sud à cause de son banc... les Sud-Caennais, déjà rois de la technique l'an passé, bien partis pour battre leur record... le fait de désigner pour un match entre deux des équipes les plus râleuses du championnat un jeune arbitre de 16 ans qui officiait son premier match en Pré-Nat'... Il y a trop de choses à dire, difficile de s'y retrouver.

À 16h00, on avait droit à une opposition intéressante entre Bayeux et La Hague. Après un match très disputé, les Bajocasses l'ont emporté 65-70. Dans ce match, La Hague a démarré fort grâce à un collectif tournant bien en attaque. Le CSB passe en zone et ralentit les offensives manchottes. C'est véritablement après la pause que la tendance du match s'inverse en faveur de Bayeux. Les Urvillais-Nacquevillais oublient quelque peu de servir leurs intérieurs tandis que les Bayeusains prennent tranquillement les commandes du match (notamment en faisant le plein aux lancers). Dans les vingt dernières secondes, l'ABCH, à -3, a la possibilité de revenir mais perd deux fois le ballon (le tout en oubliant de servir un Wittemberg (ancien MVP, en N2 l'an passé) pourtant en forme et bien placé à 3-points). Avec un effectif pléthorique qui a subi de bons ajustements, Bayeux va sûrement de nouveau jouer les premiers rôles.
Dans l'autre gymnase, on a eu le match le moins intéressant de la journée. Ayant perdu leurs deux meilleurs joueurs au cours de l'intersaison, La Glacerie n'a rien pu faire face à Ouistreham et s'incline 48-73. Là, c'était vraiment un match de reprise avec un manque de rythme criant. Faisant preuve d'une indéniable envie de jouer ensemble, les Ouistrehamais ont rapidement pris les devants. L'écart est déjà conséquent à la pause. Les Glacériens ont un petit sursaut d'orgueil dans le troisième quart-temps mais c'est insuffisant pour inquiéter l'AJSO qui en remet une couche dans le dernier quart. Sans Capitaine, parti en N2 à Cherbourg, et Neiers, qui devrait revenir de blessure en 2018, le début de saison s'annonce compliqué pour l'USLG.

18h00 : Saint-Lô et Alençon s'affrontent. Deux équipes qui attisaient la curiosité des spectateurs et des autres équipes, Saint-Lô étant promu mais ayant un effectif pour jouer les premiers rôles en PNM et Alençon ayant récupéré ses blessés et retrouvant Dominique Mpondo, ancien défenseur de l'année en Pré-Nat'. Après un match lui aussi intéressant, les Saint-Lois ont fait la différence en deuxième partie de match et s'imposent 71-59 face aux Ornais. Le SSL va prendre un premier avantage dans le deuxième quart, profitant d'un manque d'adresse de l'adversaire et du problème de fautes de Mpondo. Le troisième quart sera très pauvre offensivement. Le score reste serré mais quelques pertes de balles alençonnaises vont servir les intérêts des promus. Touali donne définitivement l'avantage aux siens et Malungila termine la partie.
Toujours au même horaire, on a eu peut-être la plus grosse surprise de cet Open. Une équipe de Pont-L'Évêque, promue mais ambitieuse avec son recrutement quatre étoiles, affrontait un AS Cherbourg repêché et avec un effectif très jeune. Et pourtant, les Pontépiscopiens ont déchanté et ont vu les Cherbourgeois remporter la victoire d'un point 56-57. Un vrai match de séries où il n'y eut que deux égalités. Le premier quart est totalement à l'avantage de l'ASC : 6-19 ! Le PLPAB ne marque que deux paniers ! L'écart monte à +21 mais les promus se réveillent un peu et reviennent à -13. Le passage au vestiaire fait du bien à Pont-L'Évêque qui inverse totalement la tendance (26-6). On se dit que la machine est enfin en route. Que nenni ! Cherbourg revient. On se dit que que l'équipe cherbourgeoise étant très jeune, elle sera moins sereine en fin de partie. Que nenni n°2 ! Cherbourg gère et Regbaoui montre qu'il a de la glace dans les veines en réussissant ses deux lancers. Il reste dix secondes, Pont-L'Évêque a la balle et est mené d'un point. La suite ? Rien. Non mais vraiment rien ! Aucun mouvement, le PLPAB oublie de shooter et s'incline. On retiendra les cris de joie résonnant dans le vestiaire du vainqueur et les 16 lancers ratés par l'équipe vaincue... dans un match se jouant à un point. Aïe !

ATTENTION, SI VOTRE ATTENTION N'ÉTAIT PAS À SON MAXIMUM JUSQUE LÀ, RÉVEILLEZ-VOUS, CE QUI SUIT EST VRAIMENT... TELLEMENT... ENFIN VOUS VERREZ !
La journée se terminait avec l'opposition entre Lisieux, équipe descendant de N3 et débarquant avec des joueurs athlétiques arrivant de région parisienne, et Vire, équipe se connaissant par cœur mais ayant perdu quelques-uns de ses cadres comme les frères Cotigny. On va passer sur les 39 premières minutes du match, sachez juste que Mujani plante des tirs à 3-points invraisemblables avant la pause.
On espère ne rien oublier, il y a eu tellement de choses folles dans ce match qu'il est difficile de se souvenir du moindre détail. Il reste plus de 40 secondes, Lisieux mène de 6 points, Vire commence à baisser la tête mais Belot Souffrant marque (66-62). Le CAL prend temps-mort, il suffit de garder la balle et ça devrait le faire. Mais sur la remise en jeu, Lisieux tente un alley-oop qui finit en sortie de balle. Premier cadeau pour Vire... qui n'en profite pas puisque l'USMV cafouille sur son tir à 3-points (un fantôme contre le tir) et envoie la balle en touche. Sauf que sur la remise en jeu, Lisieux perd aussitôt la balle et Vire obtient la faute derrière... mais n'en profite toujours pas, le premier lancer est raté et le tireur mord sur la ligne sur la seconde tentative. Temps-mort, il reste une vingtaine de secondes. Les Virois font des fautes pour stopper le chrono et arriver dans la pénalité pour vite récupérer la balle. Sauf que les Lexoviens cafouillent encore et rendent la balle à l'USMV... qui la perd aussi ! Lisieux n'a qu'à conserver la balle mais fait l'erreur de se précipiter et envoie un parpaing sur la planche. Vire récupère le rebond, la gonfle arrive dans les mains de Siad qui dégaine à 3-points et qui manque son tir de peu... mais l'arbitre siffle, trois lancers à tirer ! Il rate le premier... met le deuxième (63-66)... rate le troisième ! SAUF QUE cafouillage au rebond, la balle sort, ballon pour... Vire ! Temps-mort pour mettre un système en place, le système ne fonctionne pas et le tir à 3-points de Vire se fait contrer. La balle sort, il reste trois secondes, re-temps-mort ! Cette fois-ci, la balle arrive dans les mains de Siad, qui dégaine à 3-points... ET QUI MARQUE ! Égalisation, direction la prolongation !
Autant dire que l'USMV (bien soutenue par son équipe féminine, présente dans les tribunes) arrive totalement euphorique dans ces cinq minutes supplémentaires. Pourtant, Lisieux prend l'avantage en début de période. Jusqu'au moment où, après un panier marqué par Vire, Lisieux a la remise en jeu... Interception d'Adrien Leroy et Vire marque derrière. Nouvelle remise en jeu des Lexoviens... qui se font encore piquer le ballon en zone arrière par... Adrien Leroy. Les Virois marquent encore. Vous pensiez que c'était suffisant ? NON ! Le CAL perd la balle pour la troisième fois consécutive sur remise en jeu, et devinez qui pique la balle... Adrien Leroy ! Trois interceptions sur remise en jeu de suite pour l'excentrique meneur virois qui en réalisera pas moins de... 11 sur la partie.
Autant vous dire que Vire ne va pas lâcher ce match. Pendant la prolongation, Lisieux fait du « hero-ball » et oublie son collectif. Au final, Vire l'emporte de 6 points, 76-82, après l'une des fins de match les plus folles qu'on ait vue en Pré-Nat' depuis des années.

CLUB ATHLÉTIQUE LEXOVIEN : 76 [pr]
USM VIROISE : 82 [pr]

[18-23, 22-9 (40-32), 12-18 (52-50), 14-16 (66-66), 10-16]

Loïc Asseline (COACH CAL) : « On joue en dents de scie. Quand on est en rouleau-compresseur, je pense qu'on est inarrêtable offensivement. Ça fait quinze jours que j'ai mon groupe, on n'est pas prêt, on n'est pas là collectivement, en attaque comme en défense. C'est ce qui explique qu'on est en difficulté face à une équipe de Vire qui se connaît depuis bien plus longtemps. On a été adroit en première mi-temps, Francis Mujani nous tient la baraque et nous met sur les bons rails au départ. Mais on vit avec notre adresse et on est mort avec notre adresse. Le problème, c'est que collectivement, on n'est pas là. On aurait pu faire le trou, à la mi-temps on est à +8, si on appuie, qu'on maîtrise le tempo du match, il n'y a pas de deuxième mi-temps. Sauf que derrière, on leur donne les possibilités d'espérer et de s'accrocher. Dans les trente dernières secondes, on n'a pas la sérénité. On veut jouer, on veut aller scorer alors que je leur dis qu'il faut jouer les 24''. Il fallait juste garder le ballon sous le bras. »

Thierry Belin (COACH USMV) : « C'est vrai que c'est fou, on est à -6 à quelques secondes de la fin. On marque un panier, on loupe une tentative à 3-points sur un système ligne de fond. On vole deux fois de suite la balle sur remise en jeu. Il me reste deux temps-morts, je les prends dans les vingt dernières secondes. Le dernier était le bon avec une égalisation au buzzer. Tout le match est chaud, ils partent devant très vite en première mi-temps avec des tirs venus de nulle part de Mujani. Il nous met trois 3-points en un contre un sur des step-backs à deux mètres derrière la ligne. On a alterné plusieurs systèmes défensifs pour les contrecarrer, pour ralentir ces joueurs qu'on ne connaissait pas, qui viennent d'arriver dans la région. Ils ont une équipe très athlétique, ce n'est pas une équipe facile à jouer donc oui, on est très heureux de gagner ce match-là. C'est toujours l'équipe qui arrache la prolongation qui a le moral en hausse. Eux commençaient à regarder leurs chaussettes donc on a su en profiter et puis il y a Adrien Leroy qui vole trois remises en jeu à la suite et ça les tue. »

- 22fts CAL, 12/19 lf CAL, 8 3pts CAL, 1ft U CAL , 19fts USMV, 18/29 lf USMV, 2 3pts USMV, 1ft U USMV

Marque CAL : *H. Itoua Lombo 17pts, *F. Andrianasolo , T. Lepetit , S. Lepage , C. Hubert 2pts, *C. Sylla 26pts, *F. Mujani 20pts, *P. Lequertier 11pts

 

Marque USMV : J. Siad 14pts, *R. Saadaoui , *A. Leroy 7pts, *A. Barbe 14pts, L. Page 3pts, V. Legallois 5pts, *B. Matalla 6pts, *Y. Andreu Sabater 17pts, B. Souffrant 16pts

CTC MÉZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE : 76
HEROUVILLE BASKET : 77
[18-23, 20-23 (38-46), 19-15 (57-61), 19-16]
(un petit résumé est fait sur ce match car nous avons assisté à la rencontre dans son intégralité)

Peut-être le match le plus palpitant de la journée dans sa globalité (pour la fin de match la plus géniale, la palme revient à CAL – USMV). Pour le premier match de cet open (avec Caen Sud – PTT), on s'attendait à un match déséquilibré entre une équipe de MézArBel qui avait terminé deuxième l'an passé et qui avait effectué un bon recrutement et une équipe de Hérouville qui se déplaçait avec seulement six joueurs de l'effectif de base. Et pourtant, les Hérouvillais nous ont bien montré qu'on avait tort de les sous-estimer, démarrant la partie par un 9-0. Après sept minutes, les protégés de Jimmy Yamba mènent de 16 points, et ce, en partie grâce à une forte adresse longue distance, face à des vice-champions apathiques... mais qui se réveillent en toute fin de quart-temps par l'intermédiaire d'Onfroy et Villain pour finalement revenir à -5 (pas cher payé). Le deuxième quart est équilibré mais on peut noter le coup de chaud de Coulibaly : 16 points, 4 paniers à 3-points. +8 pour HB à la pause. Après la mi-temps, les MézArBellais retrouvent un peu d'allant en défense et un jeu moins stéréotypé en attaque, ce qui leur permet de revenir à -4. Le dernier quart est très disputé, Villain et Vrel se démènent pour ramener leur équipe à hauteur de l'adversaire mais à chaque fois, Laville donne un peu d'air à Hérouville. À quelques secondes de la fin, Hérouville mène d'un point, Mézidon récupère la balle, Villain file en contre-attaque pour aller marquer ou provoquer la faute et se prend un choc hyper rude qui le fait tomber au sol. Le banc des Mézidon-Argences-Bellengreville bondit mais les arbitres ne bronchent pas. Si le choc fut très dur et que Villain semble se blesser sur l'action, le défenseur, plus imposant physiquement que son homologue, semblait bien placé (d'ailleurs, l'entraîneur vaincu ne reviendra pas sur cette action dans ses déclarations). Hérouville récupère la balle et s'impose d'un point. Annoncé comme l'un des favoris, MézArBel démarre sa saison par un faux pas, payant son mauvais départ. Adroits et s'appuyant sur un Coulibaly en feu à 3-points (sept réussites), les Hérouvillais ont démarré pied au plancher et ont su tant bien que mal garder la mainmise sur le match. Quand on sait qu'il manquait la moitié de l'équipe, c'est prometteur pour la suite.

- 11fts MAB, 13/16 lf MAB, 9 3pts MAB, 2fts U MAB, 11fts HB, 10/14 lf HB, 13 3pts HB, 1ft U HB

Marque CTC MAB : *V. Godefroy 3pts, *S. Dupont 9pts, V. Poyer , J-B. Onfroy 13pts, *R. Villain 27pts, M. Legrix 5pts, *K. Leclerc , *E. Vrel 19pts

Marque HB : *S. Coulibaly 28pts, *J. Mornandji 16pts, P-E. Marie 9pts, *S. Sejor , *S. Guerfia 6pts, *K. Laville 18pts, S. Boyenza

ABC LA HAGUE : 65
CS BAYEUX : 70
[25-17, 16-17 (41-34), 13-17 (54-51), 11-19]

Christophe Cauvin (COACH ABCH) : « Globalement, on fait un bon match, que ce soit en attaque ou en défense parce que le score n'est pas élevé. Après, on a buté un peu sur la zone et quand ils sont repassés en individuelle en nous mettant de la pression, on oublie de jouer avec les intérieurs et il y a deux ou trois mauvaises gestions sur les fins de possessions qui font que le match a basculé. Sur la fin de match, on a deux fois la balle, il reste vingt secondes, et deux fois on perd le ballon, on leur redonne la balle. Ce sont ces moments-là qu'il faut qu'on arrive à mieux gérer. On a une équipe qui est assez complète mais on a des joueurs qui n'ont pas forcément pu s'entraîner correctement et ça se ressent sur l'ensemble du match. J'espère qu'on va s'entraîner correctement et il faut aller gagner à Hérouville la semaine prochaine. »

Julien Dière (COACH CSB) : « On a très mal démarré en défense, on prend 25 points dans le premier quart-temps. À priori c'est coutumier chez les Bayeusains donc il va falloir qu'on arrive à régler ça. Sur les trois derniers quarts, on arrive à n'encaisser que 40 points, donc on a resserré les boulons. En attaque, on est en difficulté parce qu'on a encore beaucoup de joueurs à intégrer, on a tous les systèmes à revoir parce que c'était Thomas qui entraînait l'année dernière. Match super bien arbitré j'ai trouvé, mais après, on a un duo d'arbitres qu'on n'aura jamais sur d'autres matches. En face, belle équipe de La Hague et c'est un gros gros bonus d'être à l'extérieur le jour où on est en terrain neutre parce que je pense qu'il n'y a pas beaucoup d'équipes qui iront battre La Hague chez eux.

- 28fts ABCH, 6/10 lf ABCH, 7 3pts ABCH, 2fts U ABCH, 15fts CSB, 16/23 lf CSB, 4 3pts CSB, 1ft T CSB

Marque ABCH : *Q. Bertrand , *J. Croisy 9pts, A. Vernede 5pts, *A. Lourdin 13pts, *C. Wittemberg 23pts, A. Fleury 2pts, T. Lacombe 2pts, *D. Van-Troys 9pts, B. Hamelin 2pts

Marque CSB : F. Monrocq 2pts, *R. Marie 6pts, *Y. Colombel 7pts, G. Couture 6pts, *R. Lecoutey 23pts, *C. Compere 8pts, G. Vandaele 8pts, K. Fraihat 4pts, *M. Trochon 6pts

US LA GLACERIE : 48
AJS OUISTREHAM : 73
[8-16, 10-21 (18-37), 18-15 (36-52), 12-21]

Arnaud Le Lézec (COACH/CAPITAINE USLG) : « Pas grand chose à dire, on a été nul de tous les côtés, on n'a pas défendu, on n'a pas eu d'adresse, on n'a pas su jouer ensemble. On a eu des petits sursauts d'orgueil, on revient de -22 à -12 mais on ne confirme pas et c'est inquiétant parce que Ouistreham n'est pas si fort. Il faut qu'on retrouve un peu d'adresse parce que là, c'était catastrophique. Il faut qu'on se ressaisisse et qu'on retrouve l'envie de défendre. J'espère qu'on aura un sursaut d'orgueil pour le derby face à Cherbourg. Arbitrage super, les mecs ont très bien géré. »

Miguel Callejas (COACH AJSO) : « C'était poussif, un match de reprise, il y avait très peu de rythme et on avait une équipe en face qui ne met vraiment pas de rythme et qui a défendu les ¾ du temps en zone. Maintenant, on n'est pas en place mais on a vraiment cette volonté de partager et c'est vraiment agréable. On n'a pas fait de stats mais je pense que 80% de nos paniers marqués sont sur de la passe décisive. Il y a eu de l'écoute mais on est quand même en manque de rythme, il va falloir qu'on arrive à bosser un peu plus parce qu'à l'entraînement, on n'est pas dans l'intensité. Mais c'est cohérent dans cette envie de partage mais après, c'est dans l'ADN de cette équipe. Je n'ai pas une grande part de responsabilité là-dedans, en termes d'échange. Sur le match, on fait un petit écart assez rapidement et sur le dernier quart, il ne se passe quasiment plus rien. Mais il n'y a rien à retenir, en face, c'est une équipe qui va être très faible. »

- 17fts USLG, 7/9 lf USLG, 3 3pts USLG, 2fts U USLG, 14fts AJSO, 10/14 lf AJSO, 5 3pts AJSO, 1ft U AJSO

Marque USLG : *A. Le Lézec 2pts, C. Lelaidier , *A. Houyvet 4pts, *B. Droumaguet 9pts, Y-M. Pottier 13pts, *M. Lepoittevin 6pts, B. Le Rouxel 1pt, *A. Sintes 13pts, D. Harpaille

Marque AJSO : Y. El Rhoul , Y. Chretien 4pts, *A. Lagueste 8pts, *T. Lechevalier 18pts, T. Legras 3pts, *T. Derette 11pts, *T. Samson 20pts, W. Mabrouk , *P. Lagueste 7pts, T. Barbey 2pts

 

CAEN SUD BASKET : 86

 

ASPTT CAEN : 87

[??-??, ??-?? (??-??), ??-?? (??-??), ??-??]

Vido Yemadje (COACH CSUDB) : « On a un match d'entame qui est largement à notre portée, ce sont les PTT, c'est une équipe que l'on connaît, on sait que ça va être rugueux à l'intérieur et on ne refuse pas le jeu. On commence bien et ça se complique parce qu'à notre sens, l'arbitrage n'est pas toujours cohérent mais on peut se tromper. Ça nous sort un peu du truc. On revient, on recommence à bien jouer après la mi-temps. Tant que les arbitres n'interviennent pas ou peu, on joue, on marque nos paniers. Quand les arbitres interviennent à contre-sens du jeu et trop souvent, on sort de notre match. Pour moi, le match n'est pas gagné par eux, le match est clairement perdu par nous. On a la balle et quinze secondes pour pouvoir passer devant et on cafouille une fois de plus. Un match trop brouillon pour espérer faire quelque chose de bien, on en a largement les capacités et la qualité, il faut se ressaisir rapidement. Après je reste sur une mauvaise tenue de match, beaucoup trop de techniques contre nous encore une fois, j'ai l'impression de me répéter depuis l'année dernière. Et m'entendre dire que les arbitres font comme ils peuvent, pour moi ce n'est pas une excuse, ça ne devrait même pas être une excuse. On fait tous comme on peut mais la cohérence, c'est un problème individuel, ce n'est pas une limite de capacités. »

Patrick Haquet (COACH ASPTT) : « Vu les conditions dans lesquelles s'est passé le match : lumière intermittante, équipe adverse très agressive et des arbitres qui avaient bien appris les nouvelles règles mais qui avaient oublié un petit peu les autres... Ça a été disputé mais ça a été le yo-yo, +10, -10... Des séries de lancers-francs avec les techniques, les antisportives... Mais bon, c'est très bien d'avoir gagné ce match face à une telle équipe et on a de bonnes bases pour la suite. Sur la fin de match, on est devant, ils reviennent mais on garde notre calme et on gère bien les dernières possessions. Je suis content de la réaction de l'équipe, j'ai apprécié le fonctionnement du groupe. »

- 38fts CSUD, 22/30 lf CSUD, 4 3pts CSUD, 4fts T & 2fts U CSUD, 24fts PTT, 33/54 lf PTT, 6 3pts PTT, 3fts U & 2fts T PTT

Marque CsudB : A. Levasseur 4pts, *G. Yves 4pts, S-N. Diaw 14pts, *L. Le Pont 13pts, *J. Jeanne 23pts, *R. Kaddachi 9pts, T. Joly 6pts, M. Depreeuw 5pts, R-E. Nordin , *J. Jiminiga 8pts

Marque ASPTT : M. De Tournadre , *Y. Dupont 31pts, K. Mohamed-Salim 7pts,*N. Dziuk 7pts, *S. Crenel 9pts, N. Belland 11pts, *L. Bacon 4pt, *J. Dupost 14pts, B. Tual 4pts

 

STADE SAINT-LOIS M : 71

CTC UBCU ALENCON : 59
[14-16, 22-16 (36-32), 8-9 (44-41), 27-18]

Guillaume Mendes (COACH SSLM) : « On savait que c'était une bonne équipe en face. Alençon a quatre joueurs majeurs, l'idée était vraiment de les user sur quarante minutes, de faire des rotations. On a eu la chance que Mpondo prennent des fautes hyper rapidement. On n'a pas été assez attentifs sur leurs shooteurs donc ça leur a permis de prendre un peu d'écart en début de match. Après, on a mieux défendu et on a mieux respecté les consignes en attaque, on a trouvé des solutions à l'intérieur mais aussi avec un peu de shoot extérieur. Milieu de deuxième quart, on défend un peu mieux et on arrive à passer devant à la pause. Après, on est toujours devant et Touali fait l'écart en fin de match avec Malungila. C'est une bonne victoire face à une équipe d'Alençon qui en embêtera beaucoup je pense. »

Frédéric Esnault (COACH CTC UBCUA) : « Je pense qu'on a fait un match où on a essayé d'être solide et solidaire, ce qui a été le cas. Mais aujourd'hui, on paye trop de maladresse pour des joueurs qui pourtant ne sont pas estampillés comme étant maladroits. On a un moment de flottement qui nous coûte cher en deuxième mi-temps où on perd plus de ballons que sur le reste du match, l'écart se joue là. On paye nos erreurs individuelles où on perd des ballons à la con. On ne pèse pas assez à l'intérieur, c'est évident, il va falloir travailler. Après, l'équipe a été solidaire, elle est cohérente, on sent qu'on a une vraie équipe mais il va falloir en faire plus pour pouvoir gagner des matches dans ce championnat-là parce que les équipes sont solides. Quand on voit Saint-Lô, promu, c'est quand même assez costaud. »

- 20fts SSL, 12/18 lf SSL, 5 3pts SSL, 2fts U SSL, 16fts UBCUA, 11/19 lf UBCUA, 6 3pts UBCUA, 1ft T & 1ft U UBCUA

Marque SSLM : T. Oberto 3pts, *K. Sonko 22pts, *A. Khamliche 2pts, *B. Malungila 21pts, M. Baradji , F. Desdoit , B. Savary 7pts, *G. Lebreton 4pts, *G-S. Touali 12pts, T. Beauge

Marque CTC UBCUA : *M. Bougon 15pts, *R. Lavedrine 14pts, L. Thibon , *T. Dejoux 6pts, *C. Le Royer 13pts, A. Dijoux 5pts, M. Radeau , *D. Mpondo 6pts

PONT-L'ÉVÊQUE PAB : 56

AS CHERBOURG : 57

[6-19, 15-15 (21-34), 26-6 (47-40), 9-17]

Jean-Emmanuel Le Brun (COACH PLPAB) : « On est rentré dans le match avec un manque d'humilité manifeste. On pensait qu'on allait avoir plus de poids dans le jeu et en fait, on a été pris très rapidement à la gorge par une équipe jeune qui mettait de l'intensité. On a perdu beaucoup de ballons, on a subi pas mal de fautes et on a eu très peu de réussite aux lancers, ce qui nous a fait perdre confiance et les a mis dans le match. Je suis circonspect quand à l'engouement de l'équipe, c'est le problème des équipes qui s'entendent trop bien : quand il y a une anicroche, on se juge. On a essayé de repartir sur de bonnes bases, on était sur une dynamique positive sur la reprise, donc on est remonté, on est passé devant. On menait d'une dizaine de points et à un moment, quelqu'un a éteint la lumière. On a commencé à arrêter de défendre, on a commencé à marcher sur le terrain, on a commencé à croquer le ballon. Et même la dernière action est surprenante : on est à -1, il reste dix secondes et personne ne prend le tir. Je tombe des nues, ce n'est pas normal, j'espère qu'on arrivera à se ressaisir. »

Patrice Cariou (COACH ASC) : « On entame super bien le match, on fait un premier quart-temps très consistant où défensivement on est déjà très présent et Pont-L'Évêque beaucoup moins. On est suffisamment agressif pour pouvoir mener rapidement. On mène de 21 points à un moment, c'est bête qu'on ait deux/minutes en fin de période où ils recollent un tout petit peu. On fait un troisième quart catastrophique où l'on met sept minutes à marquer. Dès qu'ils ont élevé le ton défensivement, on a été un petit peu dans l'incapacité de jouer. Mais on revient et sur la fin de match, on est plus serein. Je suis content qu'une équipe très jeune puisse gérer une fin de match comme ça, c'est plutôt intéressant. On fait cinq dernières minutes où l'on a une grosse densité physique, on réussit à tenir beaucoup plus les duels qu'on n'avait pas su tenir dans le troisième quart-temps notamment et en plus, on arrive à marquer quelques paniers sur des situations plutôt simples, sans chercher trop compliqué avec une petite justesse technique qui était plutôt intéressante. Donc, ça me plaît, c'est génial de gagner comme ça pour commencer la saison. »

- 17fts PLPAB, 14/30 lf PLPAB, 2fts U & 1ft T PLPAB, 4 3pts PLPAB, 24fts ASC, 11/20 lf ASC, 2 3pts ASC, 1ft U ASC

Marque PLPAB : *C. Riou , *B. Dadéké 9pts, C. Carlier , C. Gaudin-Thomas 2pts, A. Rocancourt 6pts, *K. Remy 5pts, N. Le Floc'h 10pts, T. Voisard 10pts, *M. Trouvay 9pts, *G. Legrix 5pts

 

Marque ASC : *M. Regbaoui 8pts, A. Delœuvre 5pts, *B. Leyronas 15pts, M. Grand-Guillot 5pts, *T. Bouquet 7pts, *J. Giard 6pts, *E. Droullon 9pts, A. Vrac 2pts


CLASSEMENT

1

AJS OUISTREHAM

1v - 0d

2pts

+25

2

STADE SAINT LOIS MANCHE

1v - 0d

2pts

+12

3

USM VIROISE

1v - 0d

2pts

+6

4

CERCLE SPORTIF BAYEUX

1v - 0d

2pts

+5

5

HÉROUVILLE BASKET

1v - 0d

2pts

+1

5

ASPTT CAEN

1v - 0d

2pts

+1

5

AS CHERBOURG

1v - 0d

2pts

+1

8

CTC MEZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE

0v - 1d

1pt

-1

8

CAEN SUD BASKET

0v - 1d

1pt

-1

8

PONT-L'ÉVÊQUE PAB

0v - 1d

1pt

-1

11

ASSUN BASKET CLUB DE LA HAGUE

0v - 1d

1pt

-5

12

CLUB ATHLÉTIQUE LEXOVIEN

0v - 1d

1pt

-6

13

CTC UBCU ALENÇON

0v - 1d

1pt

-12

14

UNION SPORTIVE LA GLACERIE

0v - 1d

1pt

-25

Selon les résultats des équipes bas-normandes en N3, le nombre de descentes peut varier. De plus, les décisions en hautes instances (FFBB) peuvent aussi faire évoluer le nombre de descentes.

TOP 10 SCOREURS PNM DE LA 1ère JOURNÉE :

CLASS

JOUEUR

POINTS

1

Y. Dupont (ASPTT)

31pts

2

S. Coulibaly (HB)

28pts

3

R. Villain (CTC MAB)

27pts

4

C. Sylla (CAL)

26pts

5

J. Jeanne (CSUDB)

23pts

#

R. Lecoutey (CSB)

23pts

#

C. Wittemberg (ABCH)

23pts

8

K. Sonko (SSL)

22pts

9

B. Malungila (SSL)

21pts

10

2 joueurs

20pts

 


Merci aux arbitres de cette journée : J. Bansard, A. Desit, A. Groussard, H. Josse, S. Henriques, C. Podevin, Thib. Burnel, T. Allerme, C. Philippe, R. Raverat, T. Rungette, A. Cardia, C. Philippe, C. Le Picard

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr