Les choses sérieuses commencent pour Douvres

30 avril 2017 Ecrit par 

Basket. Playoffs ! Ce mot, chaque 'basketophile' le connaît. Cet événement, chaque accro à la balle orange désire y participer. Les Douvraises ont cette chance : elles iront toute à l'heure à Gravelines pour leur premier match de second tour du championnat NF3. Quatre matches à jouer pour aller chercher soit la deuxième place (qui les envoie en N2), soit la première (qui les envoie en N2 et leur permet de rester dans la course au Titre). Après le CBC, l'USOM ou Ifs, le DBCN peut aussi faire quelque chose de grand.

 

Petit rappel : Douvres s'est qualifié (avec Ruaudin) pour le second tour de ce championnat de Nationale 3 féminine. L'équipe se retrouve (accompagnée de Ruaudin donc) dans une nouvelle poule avec Escaudin et Gravelines. Le DBCN conserve les résultats face à Ruaudin (1 victoire – 1 défaite) et jouera deux matches contre les deux équipes du Nord, soit un total de quatre matches.

 

Après cela, les deux premiers seront promus en N2 mais seul le premier pourra encore jouer le Titre. D'ailleurs, le premier de la poule ira jouer un match de qualification dans le Nord et, s'il le remporte, fera un nouveau voyage pour aller chercher le Titre, un voyage à... la Réunion.

 

Voilà maintenant deux semaines que les Douvraises préparent ces Playoffs : « On est resté à trois entraînements par semaine, nous explique Matthieu Léger. On a fait des séances un peu plus 'light' que d'habitude donc je pense que, physiquement, on est plutôt bien. Je me suis posé la question : est-ce que je les repose ? Est-ce qu'on garde la même intensité ? Est-ce qu'on fait un match amical ? Et en fait, tu t'adaptes aussi par rapport aux présences des filles car elles travaillent. On a quand même avancé, fait des remises en place tactiques, on s'est surtout concentré sur ce qu'on fait, nous. »

 

Dijon : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »

 

 

Une chose est sûre : les joueuses sont motivées et confiantes. Mais la prudence reste de mise : « Je sens bien le groupe, les joueuses ont hâte de commencer les Playoffs, c'est bon signe, ça veut dire qu'elles se sentent prêtes, qu'elles veulent aller au combat. Comment on va réagir avec de la pression ? Des mauvais coups de sifflets ? On ne sait pas, mais je les sens en confiance. »

 

Douvres a clairement des arguments à faire valoir, notamment son secteur intérieur avec un aspirateur à rebond (Gasqueres), une joueuse aussi complète que dangereuse à mi-distance (Bernard-Maksimovic) et la sœur spirituelle du Shaq (Dijon) : « Ce sera deux équipes qu'on ne connaît pas, dixit Sandra Dijon. Il faudra imposer notre puissance intérieure dès le départ et à l'extérieur, je sais que les filles feront le boulot. »

 

Forcément, la n°13 douvraise aura un rôle prépondérant dans l'équipe, non seulement de par son jeu mais aussi de par son expérience. Elle a déjà vécu ce genre de situation : « On n'est jamais assez prêt pour ce genre d'événement mais on a travaillé toute l'année pour ça. On y est. Maintenant il ne faut plus se poser de questions sinon on peut se mettre en danger. Depuis deux semaines, tout le monde est motivé. Je me suis mise en mode Playoffs avec une chevelure bleue (rires). Ce genre de pression, je l'ai vécue plusieurs fois pendant toute ma carrière. Je suis sereine, ce n'est pas maintenant, à 41 ans, que je vais reculer. C'est important que les joueuses d'expérience abordent ce match sereinement. »

 

Pour autant, Dijon n'a pas parlé de toutes ses expériences de Playoffs et de course au Titre à ses coéquipières : « Je n'en ai pas parlé, volontairement, pour ne pas mettre une pression avant. On a du mal à gérer la pression, on a envie d'être agressives mais on a plus souvent été proches du gentil chaton que du tigre enragé (rires). Mais on sait où on va et j'ai dit au groupe : ''Tout seul, on va plus vite mais ensemble, on va plus loin.'' »

 

Ne pas brûler les étapes... mais le Titre (et la Réunion) dans un coin de la tête

 

 

Douvres se déplacera dimanche un peu dans l'inconnu, n'ayant pas pu et voulu faire trop de scouting sur les autres équipes : « On a fait un peu de scouting, elles ont vu les équipes et leurs matches mais on n'a pas révisé leurs systèmes. Il faudra savoir s'adapter sur tous les matches. On a un peu plus préparé Escaudin que Gravelines parce qu'on avait plus de vidéos. » L'entraîneur fait confiance à son équipe pour trouver les solutions mais sait que ce sera dur et qu'il ne faudra sous-estimer personne : « Tout le monde me parle d'Escaudin mais Gravelines n'est pas n'importe quelle équipe. » Même son de cloche chez Sandra Dijon : « On ne connaît pas Gravelines, on sait que dans le Nord, ça va être dur, qu'on va prendre des coups. On a eu des échos comme quoi ce serait une équipe très agressive. On a été scouté, les vidéos ont tourné, Mina et moi seront attendues mais il ne faut pas reculer, avancer et montrer que le DBCN a un secteur intérieur très très fort. »

 

Si les joueuses et le coach pensent forcément au Titre, l'équipe sait quelle est la priorité : « Bien sûr qu'on a le Titre dans un coin de notre tête mais il ne faut pas se tromper d'objectif. Étape par étape. Si on termine deuxième et qu'on monte, c'est déjà parfait. » Matthieu Léger admet tout de même que « jouer le Titre à la Réunion, ce ne serait pas mal. » Et pour celle qui a déjà une belle collection de trophées ? « J'ai beaucoup de Titres, de trophées mais N3, je ne l'ai pas et ce ne serait pas mal qu'il vienne compléter ma collection. Et la Réunion... Voyage tous frais payés pour jouer au basket, ça fait rêver. Mais il ne faut pas brûler les étapes. »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr