Ifs, c'est la finale et le bonus !

26 mars 2017 Ecrit par 

Basket. Sainte-Savine 62 – 77 Ifs, demi-finale du Trophée Coupe de France. « Bercy, Bercy, Bercy... » Dans le minibus du retour, le chant qu'antonnaient les Ifoises au téléphone avait deux avantages majeurs : 1/ celui de la clarté du message, 2/ celui d'être facile à retenir. Bercy, ou plutôt l'AccorHotels Arena, sera le théâtre de la finale de la Coupe de France pour laquelle le CB Ifs s'est qualifié cet après-midi.

 

Le piège était évident. Après avoir éliminé son principal adversaire du plateau, au moins sur le papier, le Club Basket d'Ifs encourait le risque de se relâcher le lendemain contre l'outsider passé la veille. La partie était loin d'être gagnée contre Sainte-Savine, certes mal classé en championnat, mais toutefois vainqueur du match aller entre les deux équipes. « Il fallait être très sérieuses, souligne Anaïs Deyres. On l'a été. Nous ne sommes pas tombées dans le piège de la facilité. » Cette volonté, Ifs l'a surtout démontrée dans le deuxième quart-temps de la rencontre, le seul qui fut à sens unique. Alors que le score était de parité à l'issue des dix premières minutes (18-18, 10'), il a crû de manière quasi-exponentielle par la suite. Ifs a gardé son rendement offensif et y a ajouté une énorme défense. Résultat des courses : quatre microscopiques points encaissés en une période. « On avait encaissé trop de points dans le premier quart, poursuit l'intérieure ifoise. On s'est reconcentré, on a appliqué les consignes et on a communiqué. Elles n'ont pas trouvé de tirs ouverts. » A la mi-temps, le trou était fait (22-34, 20').

 

Ifs allait ensuite poursuivre sur sa lancée jusqu'à atteindre rapidement les 22 points d'avance après un tir à trois points de sa top scoreuse du jour, Julie Legoupil, et deux points supplémentaires de Laury Aulnette (24-46, 26'). « Le deuxième quart-temps nous a mis dans le match, et à la mi-temps on s'est dit qu'on repartait de zéro. » Discours payant, même si Sainte-Savine s'est accroché. Les Auboises sont revenues à neuf points dans le dernier quart (52-61, 34'). « On a connu un petit passage à vide mais on a vite refait un petit écart derrière, précise Anaïs Deyres. On ne s'est pas fait de frayeur. » De fait, le dixième de Nationale 1 n'a rien pu faire par la suite. « On a réalisé un match sérieux. Tout le monde était concerné. On ne les a pas prises de haut. Il y avait de la fatigue, mais tu l'oublies vite dans un match comme celui-là. » Une fois encore, c'est la défense qui a donné le ton. Mais l'attaque, « plus aléatoire », a trouvé une belle carburation. Julie Legoupil termine à 20 points, Anaïs Deyres à 17, soit quatre de moins que la veille. « C'est satisfaisant, mais c'est le travail d'un collectif avant tout. Chaque week-end une nouvelle joueuse se met en valeur. »

 

Cette qualification n'a pas un mais deux impacts directs sur la saison du CB Ifs. Non seulement elle ouvre les portes de Bercy, pour la finale programmée le vendredi 21 avril, mais elle rapporte aussi un point de plus au classement de Nationale 1. Ifs revient à égalité de points avec le duo de tête, ni La Tronche ni Charnay (les deux équipes s'affrontaient en quart de finale) n'ayant franchi l'obstacle de la demi-finale synonyme de point supplémentaire. Ifs affrontera Monaco, pensionnaire de Nationale 2, en finale. « On sera favorites compte tenu de l'écart de niveau en championnat, mais ce n'est pas ce qu'on se dit entre nous, commente Anaïs Deyres. Monaco n'a perdu qu'une seule fois cette saison et a dans ses rangs des joueurs ayant évolué en Ligue 2 et en Ligue féminine. » La méfiance est de mise pour une équipe d'Ifs à la fin de saison exceptionnelle. « La saison était déjà réussie, mais là elle l'est encore plus. On est sur une bonne dynamique. On va tout donner en continuant de prendre match par match. » Et le prochain match se jouera contre... Sainte-Savine, samedi prochain en NF1. La superbe aventure n'est pas finie !

 

Ifs :Bétis 4 (8 passes décisives), Aulnette 5, Legoupil 20, Pelissou 12 (8 rebonds), Djekoundade 3, Plouhinec 3, Deyres 17, Jeter 13, Burnel.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr