craf2s sportacaen4

Ifs a fait le travail

29 janvier 2017 Ecrit par 

Basket. Ifs 55 – 46 Centre Fédéral, 13ème journée de Nationale 1. Le Club Basket d’Ifs a fait le job sans produire une grosse prestation devant le Centre Fédéral, ce samedi soir. Devant pendant la totalité de la rencontre, les Ifoises, sans Élodie Pelissou victime d’une élongation, se sont pourtant fait une petite frayeur dans le dernier quart.

 

Malgré les cinq points rapides de Julie Legoupil, le CB Ifs entre timidement dans la rencontre. L’attaque verte peine à dérouler son basket. La défense, elle, reste intransigeante. Le Centre Fédéral ne parvient pas à trouver des solutions et concède bon nombre d'interceptions. Quand Anaïs Deyres trouve la mire à distance par deux fois, l'écart grandir légèrement (11-4, 8'). Les Parisiennes ne s'en laissent toutefois pas conter et font valoir leur vivacité pour recoller légèrement. « Le Centre Fédéral, c’est un peu comme nous en plus jeune et en plus athlétique, estime Myriam Djekoundade, à peine plus âgée que ses adversaires cependant. On a eu du mal à mettre le train en marche. » Celui de l’INSEP n’est guère plus productif, bien que Stecy Montabord du haut de son mètre 98. Le tir primé de Julie Plouhinec juste avant la fin du premier quart sonne alors comme un petit soulagement côté ifois (15-8, 10').

 

deyres cfbb 1617

 

L'intensité déployée par les jeunes visiteuses pose néanmoins de sérieux problèmes aux locales, perturbées dans leur circulation de balle. Agressif, l'INSEP fait aussi tomber les fautes et revient petit à petit à la faveur des lancers-francs (17-14, 15'). Il faut attendre quasiment cinq minutes pour voir Laury Aulnette inscrire le deuxième panier ifois de la période. La moindre déconcentration peut toutefois coûter cher aux Parisiennes. Julie Legoupil et Anaïs Deyres en font la démonstration (24-16, 18'). Si Ifs reste solide en défense, profitant également de la maladresse adverse, l'attaque continue d'être chancelante. Le réveil de Joanne Lauvergne, avec quatre points de suite, additionné aux lancers laissés en route côté francilien permettent aux Ifoises d'atteindre la mi-temps avec un certain matelas en leur faveur (28-18, 20').

 

Ifs s’est bien repris

 

La tendance s'accentue à la reprise du jeu. Le Centre Fédéral est sevré de solutions, alors que le CB Ifs accélère le rythme. Myriam Djekoundade et Laury Aulnette creusent l'avance locale, qui atteint rapidement les 18 points (38-20, 26'). Le Centre Fédéral relève toutefois la tête, resserre sa défense, et grignote assez pour continuer d'y croire à l'abord du dernier quart (40-30, 30'). Les Parisiennes font bien mieux ensuite. « On a manqué de régularité », reconnaît Djekoundade, 13 points et 10 rebonds à son actif. Alors que Julie Legoupil est invitée à retourner sur le banc au bout de quatre secondes, en raison d’une quatrième faute pas plus évidente que la précédente, le Centre Fédéral retrouve des ailes, de l'adresse, et beaucoup d'espoir. À distance ou en pénétration, les visiteuses ne ratent plus rien. Ifs est contraint au temps mort, lequel rappelle quelques règles défensives peut-être oubliées... Les Bleues, pourtant, reviennent à un point dans le sillage d’une Marine Fauthoux omniprésente (44-43, 35').

 

betis cfbb 1617

 

Ifs, au début d’année civile hésitant, pourrait-il se faire surprendre par cette belle génération 2001 ? Le doute s’installe. « On aurait pu prendre l’eau quand elles sont revenues, parce qu’elles étaient dans une bonne dynamique… » C’est l’inverse qui se produit. Le bon passage de Pauline Bétis, à trois points puis près du cercle, est des plus précieux. Ifs reprend un peu d'air sans paniquer, et le +10 vite affiché de nouveau calme les ardeurs adverses. « On a su renverser la vapeur et les éteindre en quelques minutes. Ça montre bien qu’on aurait pu tuer le match bien plus tôt. On en avait la possibilité. » Le Centre Fédéral retrouve ses standards en matière d'adresse, tandis que les Ifoises refont le job. Sans briller, mais sans douter non plus, Ifs s'impose 55-46. Il faudra faire bien mieux samedi prochain à Charnay, avec Élodie Pelissou cette fois. « C’est vrai qu’elles nous a un peu manquées contre le Centre Fédéral », admet Myriam Djekoundade. Certes, son chapeau et ses chaussures disco auraient également manqué s’ils n’avaient pas été de sortie ce soir, mais l’ailière fera un retour précieux sur le terrain du deuxième de Nationale 1.

 

Ifs : Betis 5, Aulnette 8, Legoupil 8, Djekoundade 13, Plouhinec 5, Lauvergne 9, Deyres 7, Burnel NPJ, Letellier NPJ.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr