Basket. Au Caen BC, la solidarité paye

19 novembre 2017 Ecrit par 

En battant Roanne à l'issue d'un match maîtrisé et cohérent de bout en bout (76-71), le Caen Basket Calvados a confirmé son nouveau statut. L'équipe surprise du début de saison est deuxième de Pro B avec la cohésion comme arme principale. 

 

 

 

Il faut les voir se battre comme des morts de faim pour comprendre, en une seule action défensive, de quel bois sont faits les joueurs du Caen Basket Calvados. « On a la dalle », résume Thomas Cornely. Cette rage de vaincre, Caen l'exprime d'abord en défense. L'énergie que développent les Caennais met à mal le collectif adverse. Vendredi soir, l'habituelle attaque de feu portée par Roanne (plus de 86 points par match en moyenne) a été contenue à 71 unités. Certes, les Roannais jouent depuis plusieurs semaines sans leur meneur titulaire – comme Caen joue sans BJ Monteiro – mais la performance normande n'en est pas moins significative. Elle repose sur une intensité de tous les instants et une solidarité remarquable, particulièrement observable dans les aides. « On a une base vraiment solide en défense. On est sereins et solidaires », retient Thomas Cornely.

 

 

 

 

Contre Roanne, cette solidarité a fait merveille. Elle se traduit jusque dans les temps de jeu. Sur les dix joueurs utilisés par Hervé Coudray contre Roanne, huit ont passé entre 14 et 25 minutes sur le terrain. Et l’apport du banc a encore été capital. « C’est une vraie victoire d’équipe, souligne le meneur caennais. Il y a des bonnes rotations. Tout le monde met de l’énergie. » Qu’il s’agisse d’Ibrahima Sidibé, de Sébastien Cape, de Gregg Thondique ou de David Ramseyer, tous ont apporté avec leurs armes et un engagement irréprochable. « Tant que tout le monde va accepter son rôle et le jouer le mieux possible, on ira plus loin que ce qu’on pensait faire, assure Hervé Coudray. Plus qu’une chose qu’on travaille en particulier, c’est l’état d’esprit qui fait que tout le monde tire dans le même sens. C’est agréable. » Cette volonté de jouer ensemble, contenue dans les 29 passes décisives (dont 14 pour Thomas Cornely !) trouve un écho à la marque. Contre Roanne, sept joueurs ont inscrit entre 5 et 11 points. Et Caen a tourné à 54 % de réussite au tir.

 

 

 

Une troisième place à savourer pendant la trêve

 

 

 

Le seul à être sorti du lot au scoring est aussi le seul à avoir joué plus de trente minutes. Jarvis Williams s’affirme encore un peu plus sortie après sortie. À ses 22 points se sont ajoutés cinq rebonds, trois contres et une rage de vaincre contagieuse vendredi soir. « Jarvis, c’est notre pilier, estime Thomas Cornely. Il va au rebond, il va au charbon. On a besoin de lui quand il est comme ça. » Et Hervé Coudray, qui n’en pense pas moins, croit avoir trouvé la solution pour mettre son intérieur dans les meilleures dispositions. « J’ai trouvé avant le match contre Charleville comment le "piquer". Il aime bien que le coach lui dise : « ce mec en face, il est plus fort que toi ». À Charleville, il y a un joueur fort, puissant, qui est surnommé la Bête. Je l’avias dit à Jarvis. Il m’a répondu « C’est pas grave coach. Ce soir, c’est moi qui serai la bête. » Jarvis Williams avait terminé avec 17 points et six rebonds. Alors certes, quelques erreurs pourraient potentiellement coûter cher, mais l’entraîneur caennais est de l’avis de Claude Bergeaud, qui a coaché le joueur à Boulazac : « Il met tellement d’énergie qu’on lui pardonne. Il apporte plein de choses à l’équipe. »

 

 

 

 

Bien aidé par un public en totale fusion avec sa dynamique actuelle, le Caen Basket Calvados « récolte les fruits de son travail », aux dires d’Hervé Coudray. Avant la trêve, qui offre quelques jours de repos bien mérité, Caen est troisième de Pro B à égalité avec Lille, deuxième. « Tout ce qui est pris n’est plus à prendre », retient son entraîneur. Après seulement six journées, Caen aurait tort de s’enflammer. Mais il aurait plus tort encore de ne pas savourer à sa juste valeur cette entame idyllique. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr