Basket. Caen veut faire déchanter la Chorale

17 novembre 2017 Ecrit par 

Basket. Caen – Roanne, 6ème journée de Pro B (ce soir, 20h00). Fort de ses quatre victoires consécutives, qui l’ont mené à la quatrième place de Pro B, le Caen Basket Calvados rêve d’être le premier à faire tomber la Chorale de Roanne.

 

À une condition près, mais elle est de taille, tous les voyants auraient été au vert. Le Caen Basket Calvados aborde dans un contexte quasi-idéal la réception d’une des trois dernières équipes invaincues de Pro B, emmenée par une attaque de feu (86 points inscrits par match en moyenne). Une seule ombre, mais elle est épaisse, persiste au tableau. « BJ Monteiro, c’est un voyant important en moins », observe Hervé Coudray. L’entraîneur caennais sera toujours privé de son américain, qu’Anthony Odunsi est loin de faire oublier, mais pourra compter sur un renfort de choix au poste de pivot. Même avec seulement quelques entraînements collectifs dans les jambes, David Ramseyer constituera à n’en pas douter une plus-value dans la raquette caennaise. « L’arrivée de David nous apporte une dimension physique intéressante. »

 

Face à Roanne, vainqueur successivement d’Évreux (87-72), de Denain (88-90), d’Aix-Maurienne (93-51), de Charleville-Mézières (74-67) et de Nantes (82-87), Caen va « voir de quoi on est véritablement capable », aux yeux d’Hervé Coudray. La rencontre comptant pour la sixième journée de championnat est un vrai test, de la même trempe que celui gagné contre Nancy en début de saison, mais avec une absence de marque en la personne de BJ Monteiro. « L’avantage, c’est qu’on a emmagasiné un peu de confiance. On va essayer de poursuivre sur cette dynamique. » Si Roanne permettra de jauger encore un peu plus finement la valeur actuelle de ce CBC surprenant, l’affiche donnera l’occasion de situer aussi les prétentions que peuvent nourrir les Caennais. « Chaque match gagné nous permet avant tout de nous éloigner de la zone de relégation », souligne Sébastien Cape. Le questionnement peut aussi diverger légèrement. « On veut profiter de se match pour mieux savoir ce qu’on est capable de faire, expose Hervé Coudray. Est-ce qu’on se contentera du maintien ? Est-ce qu’on peut faire un petit peu mieux que ça ? »

 

Caen veut toujours « imposer son style »

 

Roanne avant la trêve, Orléans après : Caen va assurément avoir des réponses. Mais le double rendez-vous a tout lieu d’être abordé sereinement. La réception de Roanne a d’ailleurs été préparée comme les autres rencontres, « avec d’abord la volonté d’imposer notre style ». La mission ne sera pas aisée au vu du profil de l’adversaire. « Roanne a beaucoup d’expérience, avec des joueurs référencés en LNB. C’est une équipe qui défend très dur et où le danger peut venir de beaucoup d’endroits. » L’ailier Jason Williams, avec 18,2 points de moyenne depuis le début de la saison, est toutefois le Roannais le plus prolifique. Six autres joueurs tournent à plus de sept points par match. Le CBC se refuse toutefois à tout complexe. « On a quelques qualités qui peuvent leur poser des soucis, estime Hervé Coudray. Il faut continuer de jouer crânement notre chance comme on le fait depuis le début. »

 

 

Devant probablement 3000 spectateurs, dans un Palais des Sports plein à chaque match, Caen veut prolonger cette entame idyllique. « On n’était peut-être pas programmés pour être là où nous sommes après cinq journées, alors il faut profiter de ce moment. » Quand Roanne était champion de France de Pro A il y a dix ans tout juste, Caen était bloqué en Nationale 2 depuis déjà de longues années. Le chemin parcouru est beau !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr