Basket. Anthony Odunsi, un mois pour convaincre

09 novembre 2017 Ecrit par 

Dans un mois, peut-être moins si BJ Monteiro se rétablit aussi vite qu’espéré, Anthony Odunsi refera ses bagages et partira découvrir de nouveaux horizons. Le pigiste médical du Caen Basket Calvados est prévu pour jouer trois matchs en Pro B : à Charleville-Mézières vendredi soir, puis devant Roanne et Orléans ensuite.

 

S’il y a bien un joueur difficile à remplacer au Caen Basket Calvados, c’est assurément BJ Monteiro. Le rendement affiché par l’ailier depuis la saison dernière, et en rien altéré par la montée en Pro B, n’en est pas la seule raison. Pas simple, en effet, de disposer d’une palette aussi large – points, passes et rebonds – à laquelle s’ajoutent une créativité et une intelligence de jeu remarquables. Le constat ainsi posé donne un aperçu de la tâche qui attend Anthony Odunsi. Le joueur de 25 ans a fait ses débuts sous le maillot caennais mardi soir en Coupe de France. Il enchaînera vendredi à Charleville-Mézières et une semaine plus tard devant Roanne. Normalement, un quatrième et dernier match suivra à Orléans le 1er décembre au sortir d’une trêve de quinze jours.

 

Face à Cholet, pensionnaire de Pro A, Anthony Odunsi a dû se contenter de quatre passes décisives, trois points et un petit rebond, le tout au long des 17 minutes passées sur le parquet. « C’est compliqué pour lui, rappelle Hervé Coudray. Il débarque et il faut s'intégrer très vite. Il faut qu'il se lâche un peu, il respecte trop le collectif. J’ai envie de voir s'il peut créer un peu plus. » L’entraîneur caennais retient toutefois que « son temps de jeu nous a apporté quelque chose » mardi, notamment pour servir Gregg Thondique en deuxième mi-temps. L’ensemble est toutefois resté timide. « Ce n’est pas simple d’arriver en cours de saison, surtout quand on est un jeune joueur, et d’avoir tout de suite de l’impact, admet l’intéressé. Le basket français est un peu différent de ce que j’ai connu. C’est très physique, surtout face à une équipe de Pro A. »

 

« J’ai la pression »

 

« Un peu réservé » de son propre aveu, Anthony Odunsi sait qu’il a besoin d’un peu de temps pour « trouver [ses] repères » dans le jeu caennais. Le problème, c’est qu’il dispose justement de très peu de temps. Dès lors, ses priorités sont clairement établies : « la première chose à faire et de jouer dur. Je vais essayer d’impacter positivement le jeu de mon équipe, que ce soit au scoring, dans les passes ou en défense. Mais ça commence par le fait d’être dur et physique, notamment en défense. » Arrivé en France il y a une dizaine de jours, initialement pour rendre visite à son cousin basketteur à Gravelines, Anthony Odunsi n’a que quelques semaines pour se mettre en évidence. « J’ai la pression, mais je veux contrôler seulement ce que je peux contrôler. Il faut faire le mieux possible avec ce qu’on a. »

 

 

Après sa pige médicale, Anthony Odunsi devra trouver un nouveau point de chute, de préférence en France. Des bonnes prestations sous le maillot caennais seront forcément précieuses dans cette quête.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr