Basket. Le CBC apprend vite

05 novembre 2017 Ecrit par 

Le Caen Basket Calvados a décroché sa troisième victoire consécutive vendredi soir au Havre (83-85). Très propres dans la circulation du ballon, comme en attestent les dix ballons perdus seulement, les Caennais ont su apprendre de leurs précédentes erreurs. Leur début de saison est très convaincant, d'autant plus sans un pigiste médical toujours attendu au poste 5.

 

Serré mais mieux maîtrisé par le CBC

Mené à la fin du premier quart-temps (26-22) puis à la mi-temps (51-48), le Caen Basket Calvados a fait la différence au retour des vestiaires. Les dix points encaissés dans le troisième quart-temps (10-18) ont fait pencher la décision finale. BJ Monteiro et Thomas Cornely ont particulièrement pesé en seconde mi-temps. Pourtant, Caen s'est fait quelques frayeurs en fin de match. « On n'aurait pas dû se faire aussi peur que ça, regrette Hervé Coudray. On les a laissés revenir. Mais on a su resserrer notre défense dans les dernières minutes, comme on l'avait fait dans le troisième quart. » Malgré sa faible expérience de la Pro B, le CBC sait faire preuve de maturité en ce début de saison. « Il y a de la maitrise et il y a un peu de confiance en ce moment du fait des victoires. Et même si l'équipe est promue, il y a des joueurs qui ont un peu d'expérience, en Pro B ou dans d'autres championnats. » Hervé Coudray pense notamment à Ludovic Chelle et BJ Monteiro.

 

Les pertes de balle, de faiblesse à force

A la lecture de la feuille de match, une statistique interpelle côté caennais : les balles perdues. Le point faible des Caennais lors des premières rencontres s'est mué en point fort au Havre. Caen n'a perdu que dix ballons . Il en avait fait une priorité de ce court déplacement. « On s'était fixé l'objectif de perdre moins de quatorze ballons, expose Hervé Coudray. On finit à dix, c'est plutôt une bonne chose, en particulier à l'extérieur. C'est moins de munitions laissées à l'extérieur, donc moins d'opportunités pour lui de marquer dans le jeu rapide. Cela nous a permis de mieux contrôler le tempo. » Pour parvenir à réduire de moitié cette problématique, particulièrement visible une semaine plus tôt contre Quimper, Caen s'est attaché à limiter autant que possible les prises de risque. Les alley-oops vainement tentés un peu plus tôt ont disparu au profit d'un jeu plus sécurisé.

 

 

BJ Monteiro a su se rendre indispensable

BJ Monteiro est de ceux qui savent se faire regretter. Pour sa dernière sortie avant son opération, l’Américain s’est fendu de 22 points (9/14 au tir), 6 passes décisives et 3 rebonds. Il a bouclé la rencontre avec 26 d’évaluation, la meilleure de la rencontre. Pendant un mois, Caen sera privé de celui qui est sûrement son meilleur joueur. « On n’a pas vraiment le choix que de faire sans lui, rappelle Hervé Coudray avec philosophie. On a déjà montré, notamment contre Orléans, qu’on pouvait être proche de gagner sans BJ. Chaque joueur va devoir faire un peu plus dans son registre en mettant plus d’intensité en défense pour avoir davantage de paniers dans le jeu rapide. » Il ne sera pas simple, toutefois, de compenser la créativité propre à l’ailier. Anthony Odunsi a une lourde tâche devant lui ! Mais pendant l'absence de BJ Monteiro, Caen bénéficiera encore des services d'un Thomas Cornely de très haut niveau au Havre : 14 points, 8 passes décisives et 7 rebonds.

 

Un départ quasi-idéal

Une défaite à Lille suivie de trois victoires dont une à l'extérieur : Caen réalise un début de saison idéal. Son succès au Havre, le premier hors de ses bases, est une étape loin d'être insignifiante. « C'est une victoire importante, estime Hervé Coudray. Mais ça n'est jamais qu'un match et il en reste trente. Il faut continuer de travailler comme on le fait, avec la même logique et le même état d'esprit. » Vendredi prochain, Caen ira à Charleville-Mézières, l'une des deux équipes à ne comptabiliser aucune victoire cette saison. L'occasion est belle d'enfoncer un adversaire mal en point et, plus encore, de continuer à alimenter la très belle dynamique actuelle. Avant ce déplacement, le CBC accueillera Cholet (Pro A) dans le cadre des 32èmes de finale de la Coupe de France. Ce sera mardi.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr