Basket. Marc-Eddy Norelia, une découverte qui promet

10 octobre 2017 Ecrit par 

Dans une raquette assez peu épaisse,  Marc-Eddy Norelia (2,01 mètre) fait figure de gros bras au Caen Basket Calvados. L’Haïtien de 24 ans est arrivé tout droit de Floride il y a un peu plus d’un mois. En Normandie, l’intérieur athlétique et polyvalent vit sa toute première expérience de joueur professionnel.

 

Il en est ainsi : le hasard est un acteur incontournable du recrutement des basketteurs américains destinés à faire carrière. Parmi les 350 universités évoluant en première division outre-Atlantique, le vivier est tellement grand qu’« une part de chance » (H. Coudray) intervient dans l’orientation des nombreux joueurs sortant de fac année après année. Marc-Eddy Norelia n’y a pas échappé. « C’est un agent qui nous l’a proposé parmi cinquante à soixante joueurs, explique l’entraîneur du Caen Basket Calvados. Dans le basket féminin, on travaille avec quatre-cinq agents. Chez les garçons, il y a des centaines d’agents. On ne peut pas regarder tous les joueurs qu’ils nous proposent. »

 

 

Pour limiter le risque lié aux nécessaires impasses, les staffs commencent par se pencher sur les profils recherchés. Vidéos et statistiques permettent d’y voir beaucoup plus clair, avant qu’une vérification plus humaine ne s’opère. « On utilise notre réseau pour recueillir des informations. » En somme, trois facteurs sont déterminants pour lancer sa carrière professionnelle : pas mal de talent (ça aide quand même beaucoup), un bon agent (c’est parfois aussi important) et un coup de pouce du destin.

 

Formation en Floride

 

Joueur important d’une université habituée à truster les premières places dans sa conférence, Marc-Eddy Norelia ne sort pas de n’importe où. Son cursus sportivo-universitaire pouvait lui offrir quelques garanties, avec quasiment 12 points de moyenne par match lors de ses trois années passées chez les Florida Gulf Coast Eagles, et une saison 2015-2016 tournant à 17,1 points et 9,3 rebonds par rencontre. En sortant (diplômé dans la communication), Marc-Eddy Norelia avait assez peu de craintes à se faire. « Mon agent a fait tout le boulot, raconte-t-il. Il m’a proposé différents projets et j’ai choisi celui qui m’intéressait plus que les autres. J’ai vu que Caen restait sur deux montées quasi-successives et je trouvais intéressant de m’y intégrer, d’autant que le championnat de Pro B était plus relevé que la plupart de ceux qu’on me proposait. »

 

 

Voilà comment Marc-Eddy Norelia a signé son premier contrat professionnel à Caen. Cinq semaines après son arrivée, retardée par quelques lourdeurs administratives, l’Haïtien ne boude pas son plaisir. « Je me sens bien dans ce club et dans la ville. Il règne une bonne atmosphère. Je m’adapte bien. Le plus gros changement, c’est la météo. Il fait beaucoup plus chaud en Floride. Mais les gens sont aimables et la barrière de la langue n’est pas si grosse que ça parce que je comprends bien le français. » Natif de Port-au-Prince, Marc-Eddy Norelia a le créole comme langue maternelle. L’anglais, il ne l’a appris qu’à son départ pour la Floride. Il avait trois ans quand sa famille a migré pour les États-Unis.

 

Plus de 1000 points et 600 rebonds en carrière universitaire

 

C’est donc là-bas que Marc-Eddy Norelia a découvert le basket. Il a toutefois attendu l’âge de 14 ans avant de s’y mettre véritablement. Performant dès ses années lycée, il s’est ensuite fait recruter par la fac de Tulane, à La Nouvelle-Orléans, avant de rejoindre les Eagles en Floride. Et d’être notamment désigné dans le cinq type de l’Atlantic Sun Conference en NCAA I. Le jeune homme a bouclé ses quatre années universitaires avec plus de 1000 points et 600 rebonds à son actif. Il n’a pas faibli depuis son arrivée à Caen. Avec 18 points, dont quelques dunks en force, dès son premier match amical face à Mons, Marc-Eddy Norelia avait annoncé la couleur. Il est globalement resté dans cette lignée par la suite, tirant même son épingle du jeu lors de la réception d’Orléans en Leaders Cup (20 points). Si les enseignements restent encore partiels, puisque le championnat n’a pas débuté, l’intérieur est prometteur.

 

 

Pour son capitaine Bryson Pope, le numéro 12 est « un très bon joueur, très athlétique, très dynamique, avec un tir extérieur fiable. Il amène beaucoup d’énergie et une présence importante près du panier. Il aime bien s’écarter pour prendre des tirs, mais il est également capable d’utiliser son physique pour peser à l’intérieur. » Ce double registre, c’est ce qu’Hervé Coudray apprécie également chez sa recrue, qu'il a titularisée trois fois sur trois en Leaders Cup. « J’attends de lui qu’il soit capable d’évoluer près du panier et loin du panier, expose l’entraîneur caennais. Il est mobile, il peut jouer à la périphérie. Il doit toutefois développer sa dimension défensive. » Marc-Eddy Norelia, qui découvre non seulement un championnat étranger, mais également une compétition adulte, a une marge de progression conséquente. « Il y a un ajustement à faire par rapport au jeu universitaire américain, témoigne Bryson Pope. Par exemple, le chrono n’est pas de 24 secondes là-bas, mais de 30 secondes. Il y a des petites différences. Marc-Eddy a vite pris ses repères. Il s’adapte très bien. »

 

« Gagner des titres »

 

Sourire en bandoulière, le costaud Norelia est présenté comme un bosseur par ses pairs. C’est aussi « un mec super positif sur et en-dehors du terrain », aux yeux de Bryson Pope. « Il rigole toujours avec tout le monde. Il est très apprécié au sein du groupe et il va continuer de se dévoiler petit à petit. » Marc-Eddy Norelia n’en est qu’au début d’une nouvelle et sûrement belle aventure. « Je veux gagner beaucoup de titres, peu importe où je suis », dit-il. Le Caen Basket Calvados peut être une belle porte d’entrée pour cela.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr