Basket. Le CBC coule contre Orléans

29 septembre 2017 Ecrit par 

Basket. Caen 64 – 93 Orléans, 2ème journée de Leaders Cup. Le Caen Basket Calvados n'a pas fait le poids ! Les Caennais ont souffert du début à la fin de la rencontre face à Orléans, gros calibre annoncé (et vérifié sur ce match) de Pro B. Privés de BJ Monteiro, ils n'ont rien pu faire.

 

 

Est-ce la conséquence d'un surplus de pression ou l'envie de trop bien faire ? Caen entame timidement la rencontre. Quelques pertes de balle démontrent une certaine fébrilité, que ne manque pas d'exploiter Orléans. Malgré le déblocage à distance signé Marc-Eddy Norelia, les visiteurs débutent mieux la rencontre (2-7, 3'). La balle circule mieux du côté des visiteurs et les tirs ouverts s'enchaînent. Alors que Caen est en manque criant de solutions offensives, ne trouvant aucun bon tir, Orléans plante trois tirs primés de suite. Le 9-0 qui en résulte oblige Hervé Coudray à prendre un temps mort (4-16, 6').



Les entrées de Sébastien Cape et Ibrahima Sidibé permettent de dynamiser le jeu caennais, et Marc-Eddy Norelia ne se prive pas à la conclusion. Caen, malgré des largesses défensives persistantes, se remet la tête à l'endroit (12-18, 8'). A l'image de Marcellus Sommerville, Orléans reste toutefois éblouissant d'adresse à trois points (15-30, 10').

 

Une adresse insolente


Gregg Thondique ne désarme pas et le fait savoir, au scoring comme en défense, mais Caen reste à distance respectable de son adversaire (23-36, 14'). Cela n'empêche pas Marc-Eddy Norelia de se distinguer sur quelques actions individuelles de grande classe. Bien que plus dur en défense, Caen continue de souffrir face à la mobilité et l'assise collective d'Orléans (27-43, 17'). Offensivement, les Cébécistes butent sur la puissance des gabarits adverses. Toujours en grande difficulté collectivement, il est en proie à un déchet conséquent. Et comme Gaylor Curier confirme l'insolente adresse des siens, la barre des vingt points d'écart est dépassée (27-48, 18').

 



Caen ne peut masquer sa totale impuissance, au point que le panier de Jarvis Williams après une très longue période de disette semble presque miraculeux (29-50, 20'). En se contorsionnant, l'Américain limite légèrement la casse. Caen est tout de même mené de 20 points à la mi-temps. Sans que le score ne souffre de contestation (32-52, 20').

 

Caen résigné en deuxième mi-temps

La reprise est à peine plus réjouissante. Le CBC tente d'exister mais subit toujours les mêmes atouts orléanais. Quand Thomas Cornely et Gregg Thondique trouvent la cible, Orléans réagit aussi vite à distance (43-62, 25'). Au dunk où a trois points, Orléans étouffe totalement son adversaire (45-70, 28'). Sa raquette est aussi puissante que ses shooteurs adroits.



A l'entame du dernier quart, le match est joué depuis déjà longtemps. Caen peine à réagir (51-79, 33'). Les Normands continuent de subir l'adresse et la puissance des visiteurs, extrêmement dominants dans tous les secteurs de jeu. Le score n'en gonfle que davantage. Sébastien Cape fait parler ses jambes pour éviter que le naufrage ne soit trop violent (59-89, 38'). Thomas Cornely a beau clore les débats sur un trois points, l'addition finale est très lourde (64-93). Et cruellement représentative des débats...

 

Caen : Williams 11, Sidibé 4, Cape 4, Cornely 9, Chelle, Thondique 12, Pope, Norelia 20, Vautier 4.

Orléans : Djimrabaye 2, Judith 8, McCalarney 17, Halilovic 13, Akono 12, Moendadze, Curier 6, Abreu 6, Mbida 17, Sommerville 12.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr