craf2s sportacaen v2 4

Le CBC facile contre Gries

10 mars 2017 Ecrit par 

Basket. Caen 95 – 68 Gries, 28ème journée de Nationale 1 masculine. Qui sera en mesure de stopper le Caen Basket Calvados dans sa quête du titre ? Hormis son actuel dauphin Quimper, difficile de trouver une formation capable de faire trébucher le leader aux treize victoires consécutives. Gries a essayé, ce vendredi soir, mais sans le moindre succès.

 

Il y a Caen et les autres, actuellement en Nationale 1. Caen n’est pas loin des autres au classement, pas loin de Quimper en particulier, mais assez nettement au-dessus en terme de niveau de jeu proposé. Ce vendredi soir, c’est encore en patrons que les Caennais ont dominé Gries, pourtant dans une bonne dynamique au moment d’aborder la rencontre. Récents tombeurs de Souffelweyersheim, larges vainqueurs du match aller, les Alsaciens avaient des arguments à opposer aux Normands. Le premier d’entre eux a pour nom Gregory Thondique, 26 points, 16 rebonds et 4 passes décisives à son actif au Palais des Sports. Cela n’a pas suffi. Caen, avec son banc si compétitif, a fait parler son statut. 

 

monteiro gries 1617

 

C’est pourtant Gries qui est le mieux entré dans la rencontre. Adroits, les visiteurs faisaient même la course en tête dans le sillage de Rolandas Jakstas (6-8, 4'). Il fallait un tir primé de Richie Gordon puis une accélération de BJ Monteiro pour que Caen prenne un premier avantage. Le premier quart-temps restait néanmoins extrêmement serré. Gregory Thondique confirmait sa réputation de petite terreur des parquets, par son rendement, et alimentait le compteur adverse. Côté caennais, il fallait un BJ Monteiro sans retard à l’allumage pour rester tout proche (17-19, 10').

 

Gries a résisté

 

Les Caennais avaient beau attaquer la deuxième quart sur de bonnes bases, Gries n'était pas en reste. L'excellent Thondique répondait à Moustapha Diarra et Richie Gordon (24-25, 15'). Et quand CBC créait un mini-break par Thomas Cornely, c'est Lucas Diemer qui frappait à trois points (32-29, 17'). Caen insistait toutefois et prenait un certain ascendant sous l’emprise de BJ Monteiro (39-32, 18’). La mi-temps était sifflée avec six points d’avance pour des Caennais plutôt sereins, devant sans forcer et proprement (41-35, 20’).

 

diarra gries 1617

 

À la reprise, Richie Gordon ne traînait pas pour débloquer le compteur. Malgré ses Américains, Caen se montrait toutefois brouillon, à l'inverse d'Alsaciens plus précis. Gries revenait à un point (45-44, 24'). Ludovic Chelle redonnait alors un peu d'air aux siens, un avantage de courte durée puisque Gries égalisait rapidement. Le "and one" de BJ Monteiro, encore hyperactif ce soir, n'en était que plus précieux.

 

Du grand Richie Gordon

 

Des joueurs capables de faire la différence, Caen n'en manque pas. Richie Gordon en fait partie. Avec son compatriote, il recreusait l'écart (60-52, 28'). Un nouveau match paraissait avoir débuté pour Caen, beaucoup plus agressif et incisif. Le panneau d'affichage, fort logiquement, s'en ressentait directement. Sébastien Cape se mêlait à la danse, effectuant encore une belle rentrée, mais c’est bien Richie Gordon qui restait à la baguette. Très impressionnant, l’intérieur caennais se fendait coup sur coup de deux improbables paniers. De plus en plus impressionnant depuis quelques matchs, Richie Gordon faisait monter la température de quelques degrés, d'abord par un inimitable panier avec faute, puis d'un trois points à très longue distance. Le coup de grâce pour Gries ? Ça y ressemblait, d'autant que le CBC ne desserrait pas son étreinte. Le rouleau compresseur faisait son effet. L’avance caennaise grimpait irrémédiablement jusqu’à atteindre les seize unités à l’attaque du dernier quart-temps (70-54, 30’).

 

cape gries 1617

 

Si Gregory Thondique et Ahmed Doumbia continuaient de frapper, aucun relâchement n'atteignait les locaux. Adroit à trois points, à l'image de Ludovic Chelle et Justas Sinica, Caen enfonçait le clou. Sa défense intense lui offrait également des balles dans le jeu rapide parfaitement exploitées. Moustapha Diarra, Bryson Pope, Thomas Cornely ou encore Eddy Djedje, entré en fin de match, mettaient tous leur pierre à l’ouvrage. Le meneur caennais s’offrait le dernier panier du match, à trois points, pour terminer la rencontre sur le plus gros écart : +27. Dans un Palais des Sports encore à guichets fermés, et qui risque bien de finir la saison ainsi, le plaisir continue…

 

Caen 95 – 68 Gries

17-19 / 24-16 / 29-19 / 25-14

 

Caen : Chelle 10, Cape 4, Plateau DNP, Pope 7, Djedje 2, Gordon 24, Diarra 12, Monteiro 20, Sinica 6, Cornely 10.

 

Gries : Ghezala 2, Varanauskas 8, Mendy 2, Duro 3, Thondique 26, Diemer 4, Doumbia 15, Delar, Jekstas 8.

Parrain Rubrique - CBC

case septembre15    

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr