craf2s sportacaen4

Une prolongation, un Palais bouillant et une 11ème victoire

04 mars 2017 Ecrit par 
(Crédit photo : Guillaume Marie)

Basket. CAEN BASKET CALVADOS [pr] 97 – 92 [pr] CEP LORIENT, 26ème journée N1 Masculine. Ô toi, insensé qui n'était point au Palais des Sports vendredi soir, lis ce résumé pour comprendre ta faute. Prends garde : les regrets vont t'envahir et tu réaliseras l'erreur de ne pas être venu admirer le duel (pas forcément beau mais extrêmement indécis) auquel se sont livrés le CBC et Lorient devant un public qui a produit un nombre de décibels record. Une prolongation, 14 changements de leader, 9 égalités, du suspense et au final, une onzième victoire de suite pour les Caennais.

 

[19-17, 20-21 (39-38), 19-23 (58-61), 26-23 (84-84), 13-8]

 

Un début de match en trompe-l’œil

 

Dans une salle bondée et agitant joyeusement les drapeaux normands, les joueurs d'Hervé Coudray réalisent un départ canon. Tout fonctionne, la défense des locaux est des plus solides et rien ne veut rentrer pour les Lorientais (où l'on retrouvait un ancien de la maison en la personne de Raphaël Giaimo). Avec un Richie Gordon très en verve, le CBC entame son match par un 11-0 et l'on se dit qu'on se dirige vers une victoire facile.

 

Que nenni ! Lorient réagit avec la manière, la dynamique s'inverse totalement. Craion Jr débloque le compteur puis Oluic et Newson se relaient au scoring et aident les visiteurs à infliger un 12-0 à leurs hôtes. Eh non, ce ne sera pas facile (bien au contraire). Les deux équipes vont se répondre par panier interposés sur cette fin de premier quart-temps. Pope égalise à quelques secondes du terme avant que Cape ne pique le ballon et file au panier marquer au buzzer, donnant un avantage de 2 points aux Calvadosiens.

 

Le second quart se résume assez facilement : une partie de ping-pong où, dès que les Cébécistes semblent prendre le large (notamment grâce à un Monteiro juste parfait : 8 points, aucun tir raté, aucune balle perdue, 4 rebonds, 1 passe, 1 interception... ça lui réussit de fêter son anniversaire sur le parquet du Palais), le CEP réagit dans les secondes qui suivent. Un tir d'Oluic ramène les Lorientais à -1 avant de regagner le vestiaire.

 

La peur...

 

Le troisième quart a un scénario quasiment identique au second à cela près que c'est cette fois-ci Lorient qui mène la majeure partie du temps.

 

Les supporters commencent à s'inquiéter sérieusement, surtout en fin de quart-temps quand les Bas-Normands enchaînent trois balles perdues et cinq tirs ratés, se rendant parfois coupables d'actions totalement manquées : « Après notre bon début de match, on a peut-être cru que ça allait être facile. Et finalement, quand on est mené, il y a un peu de peur. » Lorient mène +5 à 0.5 seconde de la fin alors que le CBC a une remise en jeu ligne de fond. Pope envoie la balle à Cape, démarqué à 3-points en tête de raquette, qui saute pour capter la gonfle et tire avant que ses pieds ne touchent le sol... BINGO ! Le Palais explose de joie, les Caennais reviennent à -3.

 

La fin de match promet d'être tendue. À noter que nous avons droit plusieurs fois à des concours de sifflets de la part du public sur certaines décisions arbitrales.

 

En à peine deux minutes, les Bretons prennent 8 points d'avance et l'inquiétude commence à se faire réellement présente dans les tribunes. La série de victoires va-t-elle se briser ce soir ?

 

L'espoir...

 

Le CBC va grignoter son retard mais le CEP parvient à chaque fois à marquer le tir nécessaire pour conserver deux possessions d'avance.

 

Plus le match avance, plus l'ambiance monte en puissance, les Accros accompagnés des étudiants de l'E2SE entraînent avec eux un public timoré en première partie de match et qui choisit le meilleur moment pour se réveiller. Menés de 3 points alors qu'on rentre dans le money-time, Monteiro ramène les siens à -1 puis Sinica enflamme le Palais en faisant passer le Caen Basket Calvados en tête à une minute du terme.

 

Faroux redonne l'avantage aux visiteurs grâce à deux lancers mais Monteiro rétorque dès l'action suivante. Les « DÉ-FENSE ! DÉ-FENSE ! » résonnent et cassent les oreilles, Lorient perd la balle et possession pour le CBC alors qu'il reste 44 secondes. Monteiro laisse le chrono défiler avant de tenter sa chance... manqué, mais rebond offensif de Cape. La balle finit dans les mains de Gordon qui trouve Pope pour le panier à 6 secondes de la fin (84-81). La salle devient brûlante! Une bonne défense, et c'est bon. Au sortir d'un temps-mort, Newson tire à 3-points... raté... MAIS faute de Gordon sur le tir, trois lancers à tirer.

 

Malgré le boucan indescriptible produit par la totalité des supporters caennais présents, Newson ne tremble pas et démontre qu'il a de la glace dans les veines en réussissant ses trois lancers. 84-84 et 5 secondes à jouer. Temps-mort pour les hommes de Hervé Coudray qui ont l'occasion de finir en apothéose. Mais la dernière action est un fantastique cafouillage et les deux équipes filent donc en prolongation.

 

Le soulagement !

Après avoir passé toute la fin du quatrième quart à produire plus de décibels que jamais, le public retrouve son calme, gardant du carburant pour la toute fin de match. Les premières actions de ces cinq minutes supplémentaires mettent les nerfs de tout le monde à rude épreuve : un 3-points manqué, suivi d'un rebond offensif, suivi d'une balle perdue, suivie d'une balle perdue adverse, suivie d'un autre 3-points manqué, suivi d'un autre rebond offensif... qui, lui, sera suivi d'un panier de Cornely agrémenté d'une faute. BOUM ! L'ambiance explose de nouveau ! Cornely convertit son lancer bonus et porte le score à 87-84.

 

Cet avantage, les locaux ne le lâcheront plus malgré les retours incessants de Lorientais bien décidés à revenir chez eux avec la victoire. Faroux puis Newson ramènent le CEP à -1 avant que Gordon ne réussisse sa tentative derrière l'arc (doit-on préciser que ça devient absolument n'importe quoi dans le public ?).

 

Par deux fois encore, Newson va réduire l'écart mais le CBC ne craque pas. Cornely convertit deux lancers à 21 secondes de la fin et sur l'action suivante, Gordon pique le ballon à Bigote et s'en va dunker en contre-attaque, scellant la victoire des locaux : 97-92. Explosion de joie dans le Palais des Sports !

 

« On a vu qu'il n'y aura rien de facile. »

 

Qu'on soit bien d'accord : ce n'était pas le match du siècle en terme de basket, il y a eu beaucoup de déchet et les belles actions n'ont pas forcément été très fréquentes. En revanche, en terme d'ambiance et de suspense, on n'avait jamais vu ça cette saison dans l'enceinte caennaise. Les supporters venus assister au match sont restés de longues minutes sur le parquet pour féliciter leurs héros et sont repartis avec le sourire aux lèvres. Honnêtement, à certains moments, on ne s'entendait plus du tout et les joueurs avoueront que le soutien du public a été l'un des facteurs clés de cette victoire.

 

Les Cébécistes ont eu très chaud et ont dû aller chercher cette victoire face à des Lorientais incroyablement valeureux et accrocheurs. Craion Jr (22pts, 9rbds, 1pad, 3ints, 5bps), Newson (45 minutes de jeu, 22pts, 7rbds, 3pads, 3ints, 1ctr, 4bps), Bigote (15pts, 4 paniers à 3-points, 6pds, 3rbds, 2ints, 1bp) et aussi Damachoua (14pts en 15 minutes) se sont avérés être de vrais poisons pour la défense caennaise. On comprend mieux comment cette équipe a pu battre Souffelweyersheim et Rueil et causer tant de soucis à Quimper.

 

Concernant le (toujours) leader de NM1, l'équipe est loin d'avoir réalisé son meilleur match et une meilleure gestion (ainsi qu'une meilleure adresse aux lancers) aurait sans doute aidé à passer une fin de match plus tranquille (tant mieux, comme ça, on a eu droit à une fin de match du feu de Dieu) mais, comme le dit l'entraîneur, un tel match peut servir : « On s'est rendu compte qu'il n'y aura rien de facile cette saison. On ne fait pas forcément un bon match mais on a su réagir et le prendre. »

 

Du côté des stats, Gordon est probablement l'homme du match avec ses 27 points, 7 rebonds, 2 passes décisives, 1 interception et un très joli 5/7 à 3-points. Mais ce serait injuste de ne pas parler d'un Monteiro toujours très actif (19pts, 11rbds, 5pads, 2ints, 6bps), d'un Cornely à 6 passes et très important en fin de match, d'un Cape qui a souvent relancé son équipe et qui vole 4 ballons et d'un Pope très lucide et extrêmement précieux en défense.

 

Et encore une fois, les stats ne disent pas tout car cette victoire est bel et bien collective. Et si vous vous demandez comment s'est faite la différence en fin de match, Gordon a la réponse : « Défense ! »

 

Marque CBC : L. Chelle 3pts, S. Cape 15pts, E. Plateau , B. Pope 12pts, R-A. Gordon III 27pts, M. Diarra 8pts, B-J. Monteiro 19pts, J. Sinica 5pts, T. Cornely 8pts

 

Marque CEPL : D. Damachoua 14pts, S. Sautier , M. Bigote 15pts, C. Faroux 6pts, J. Newson 22pts, J. Bach 2pts, M. Oluic 11pts, R. Giaimo , M. Craion Jr 22pts

Parrain Rubrique - CBC

case septembre15    

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr